Retour en salle pour les mineurs, en extérieur pour les majeurs !

Avec les dernières directes gouvernementales en date du 19 mai, nos jeunes licenciés ont pu reprendre le chemin de Jean Masson depuis maintenant une semaine. En effet, les créneaux habituels ont pu se remettre en place, sous la houlette des entraîneurs du CVB 52.

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce qui concerne les licenciés majeurs, eux, n'ont pu retrouver que le chemin des terrains, mais en extérieur, sur des créneaux dédiés. Pour se faire, le CVB 52 a mis en place des terrains (beach et herbe) sur le site de l'ASPTT à Brottes. Ces terrains ne sont accessibles que pour les licenciés et sur leurs créneaux respectifs, un mail a d'ailleurs été envoyé il y a plusieurs jours pour les en avertir.

 

En tous cas, il va sans dire que cela fait chaud au coeur de retrouver un peu de vie de la sorte, après avoir passé plusieurs mois sans avoir de "fourmilière".

 

Prochaine étape, la réintégration de l'entraînement en salle pour nos licenciés majeurs, le 9 juin prochain, sous couvert de maintien des annonces ayant été faites par le gouvernement, et avec ce couvre-feu qui devrait être encore un peu décalé jusqu'à 23h.

 

 


Découvrez les nouveaux joueurs déjà connus pour la saison prochaine !

Ces derniers jours ont vu passer sur nos réseaux de nouvelles têtes, connues de la LNV, et qui porteront le maillot aux couleurs Chaumontaises la saison prochaine. Il s'agit en effet de Moussé Gueye, Cédric Da Silva, Maxime Roatta et Adrian Aciobanitei.

 

 

 

 

 

 

Un futur Cévébiste en partance pour la VNL avec les bleus.

Moussé Gueye, central de 1,98m, arrivant de Narbonne. Il y a passé les deux dernières saisons après avoir évolué à Calais, Mende, Saint-Quentin, puis Cambrai.

Bondissant comme peu sur les terrains, vous avez sûrement déjà vu passer des photos ou vidéos de son "jump" qui a fait le tour de la planète sur des réseaux dédiés.

Appelé dans le groupe France ayant posé leurs valises à Mulhouse depuis le 12 mai, Moussé a été retenu dans la liste des 18 partants pour la VNL et sa bulle sanitaire à Rimini (Italie). Liste que vous pouvez d'ailleurs consulter ICI .

La France débutera d'ailleurs son parcours en VNL le 28 mai face à la Bulgarie de ... Silvano Prandi, et avec dans ses rangs, d'autres noms connus au CVB 52, Martin Atanasov et Georgi Petrov.

L'épopée VNL durera au minimum un mois puisque la compétition se terminera au plus tôt le 23 juin, hors phases finales (la finale a lieu le 27).

Le CVB 52 souhaite une bonne intégration à Moussé au sein de ce groupe France !

 


 

 

 

 

Un voisin à Chaumont !

Nous l'avons reçu à Jean Masson à plusieurs reprises ces derniers mois, et pour cause, Cédric était le passeur du Grand Nancy Volley Ball, avec lequel il a évolué depuis la saison 2018-2019.

Du haut de son mètre 90, ce passeur français de 24 ans né début août saura nous régaler avec son toucher de balle, mais aussi sa dimension offensive et sa fougue pour accompagner Raphaël Corre à la baguette.

Bienvenue donc à Cédric, qui actuellement est à Noirmoutier et profite de la pêche.

 

 


 

 

 

 

Mais, il est pointu ou central ?

Maxime Roatta, 22 ans et 2,00m au compteur, rejoint nos rangs en provenance d'Ajaccio où il a passé deux saisons en sortant du Pôle Espoir France Avenir 2024.

Il n'arrivera pas en terres inconnues puisqu'il connaît déjà bien Maxime Laumon avec lequel ils ont porté le même maillot au Pôle France.

Ayant déjà joué au poste de central ces derniers temps, son poste de prédilection reste la pointe, et c'est donc à ce dernier qu'il évoluera sous les couleurs chaumontaise.

 

 


 

 

 

Le CVB 52 enrôle son bourreau

Le JHM l'a titré un peu de la même façon, et cela n'est pas sans raisons.

Vous avez pu le voir avec des maillots rouges et noirs jusqu'à la fin de saison dernière, mais de l'autre côté du filet et face au CVB 52, auquel il aura fait tant mal au service dans les moments importants...

Adrian de son prénom, Roumain de son état, et se dirigeant vers ses 24 ans pour 1,93m, il viendra apporter sa puissance de feu à l'aile et ses réceptions aux côtés d'Osniel et de Maxime. Mais avant de retrouver les terrains de son nouveau club et celui de Palestra à Chaumont, il lui faudra finir la saison internationale avec la Roumanie pour laquelle il évolue actuellement.

 


Commandez votre maillot floqué !

Victime de son succès ces derniers temps, le CVB 52 n'était plus en mesure de vendre les maillots de cette saison.

Mais la bonne nouvelle pour bien débuter cette semaine, c'est que le réassort vient d'avoir lieu !

Et en plus des maillots de joueurs, vous pouvez désormais personnaliser votre maillot à votre numéro et votre nom.

 

 

Pour se faire, rien de plus simple, vous pouvez nous contactez en message privé via nos réseaux sociaux, nous envoyer un mail à marketing@cvb52.com, ou nous contactez au 03 25 31 79 34, ou remplir le formulaire suivant : FORMULAIRE DE DEMANDE MAILLOT CVB 52 ERREA ROUGE 2020/2021

Les maillots ROUGES sont vendus au tarif de 70€ floqués, et l'envoi 8.50€ en France Métropolitaine, et vous pouvez y floquer ce que vous voulez:

1 - Lanza

2 - Mergarejo

3 - Marshall

4 - Jeanlys

5 - Laumon

6 - Corre

7 - Bouleau

8 - Fernandez

9 - Herrera

10 - Mcdonnell

12 - Repak

17 - Alonso

18 - Petrov

19 - Massimino

A votre guise







 

Alors n'attendez plus pour vous munir des derniers maillots de la saison !

 

 


Le CVB 52 aura manqué de réalisme dans les finitions

Alors qu'ils menaient 2 sets à rien , les Chaumontais se sont laissés remonter par les Cannois qui n'auront rien lâchés, et finiront par s'imposer dans un tie-break à sens unique.

 

 

C'est avec un 6 de départ légèrement modifié que le CVB 52 monte sur le terrain pour ce dernier match de la saison:

 

 

 

 

D'un poil

Ce sont les Cannois via Williams au service qui breakent en premiers.

Mais Herrera répondra à 6-7 aidé par une belle défense de son compatriote Mergarejo.

Chaumont conserve son break d'avance grâce à ses réceps 4 dont Fillo Lanza bien plus en forme que la veille, 11-13.

Mais les Cannois retrouvent des couleurs au bloc avec Klyamar et reviennent à 15-15.

L'abnégation du CVB 52 fait ses preuves, et via une bonne phase défensive, reprend de l'avance, 15-18.

Le money time approche, et c'est toujours Chaumont qui est devant 18-21, mais Cannes ne se laisse pas faire et assène un ace (Koncilja), faisant prendre un temps mort à Silvano Prandi, 20-21.

21-23, entrée au service de Martin Repak.

22-24, le CVB 52 se procure une première balle de set avec son capitaine Corre au service, mais effacé par Klyamar, et c'est alors que Liot rentre au service pour Cannes, rien n'y changera, le CVB 52 remporte ce premier acte 23-25.

 

 

 

Relâchement Cannois

Ce deuxième set commence par un chassé croisé mais c'est Cannes avec un ace d'Aciobanitei qui fera le premier break, suivi d'un énorme bloc de Rodriguez, 8-6.

Le CVB 52 rend la pareille à son homologue Azuréen avec Alonso au bloc, 10-12.

Mergarejo vient sortir une magnifique défense et permettra même de passer à +3.

Raphaël Corre montre la voie à ses coéquipiers et le CVB 52 mène désormais 13-18.

Chaumont finira tambours battants et clôturera ce set 15-25.

 

 

 

Les Dragons rugissent encore

Ce début de 3eme set est assez...bizarre du côté de l'arbitrage avec quelques approximations du premier arbitre, que le second essayera de corriger tant bien que mal...

Comme à leurs habitudes, les deux équipes se rendent coup pour coup, mais Aciobanitei viendra breaker en faveur de son équipe avec un ace sur Mergarejo, 7-5.

Coup d'éclat d'Aciobanitei en 1 contre face à Herrera, brutalement bloqué par le Cannois, et Cannes s'envole dans ce 3eme set, 12-9.

Ce set est le total opposé du précédent, et les Azuréens creusent toujours un peu plus l'écart, 18-11.

Mergarejo se fera alors remplacer par Georgi Petrov pour cette fin de set, tout comme Samuel Jeanlys sur Herrera.

La fin aura lieu rapidement et les Dragons Cannois continuent de rugir, 25-16.

 

 

Cannes sauve un balle de match et s'offre un tie-break

Dans cette 4eme manche, le CVB 52 prend rapidement les manettes, 2-5.

Avec un peu de réussite au service avec la bande, les Cannois restent à distance, 5-7, et reviendra même à 7-7.

Dans un combat de tous les instants, chaque point est primordial et aucun des équipes ne baissent la garde, 15-15.

Un nouveau break viendra être infligé par les Chaumontais 17-19 sur un balle déposée de Fernandez entré en jeu.

19-20, un  cafouillage arbitral énerve les joueurs des deux côtés du filet, mais un carton rouge sera sorti à destination de Cannes, et donnera le point au CVB 52, 19-21.

Cette fin de match est irrespirable...

Et ce sont les Cannois qui après avoir effacé une balle de match contre eux, remporteront ce 4eme set et disputeront donc un tie-break, qui n'avait pas sourit aux Chaumontais hier (27-25).

 

 

 

Cannes sur sa lancée

Comme hier lors du même exercice, le CVB 52 commence ce set décisif en 15 points par des fautes, et ce sont donc les Cannois qui mènent au score, 2-0.

Mais les Chaumontais vont rapidement gommer ce break mais louper le coche pour prendre les devants.

Chaumont prend l'avantage sans breaker, 4-5 sur le service d'Herrera.

Herrera se fait attraper par la patrouille Cannoise, et c'est Cannes qui mène désormais 8-7.

Chaumont se met alors à bafouiller son volley et commet des fautes directes au services, permettant aux Cannois de tranquillement gérer leur avance de désormais 2 points, 10-8.

La frustation se fait sentir, mais Cannes a l'air de mieux résister à cela que le CVB 52 et compte désormais 4 points d'avance, ce qui parait alors énorme,, surtout vu l'avancée du score, 12-8.

Rentre alors Martin Repak à la passe sur Raphaël Corre en manque d'inspiration et peut-être de souffle sur cette fin de match.

Tout sourit aux Cannois sur cette fin de match, et l'écart se creuse de plus en plus alors que Cannes s'offre une première balle de match, 14-8.

Cannes s'impose alors 15-9 et s'offre son 10eme sacre de champion de France, coiffant au poteau le CVB 52 qui menait on le rappelle 2 sets à rien et a eu une balle de match...

 

 


Il faudra donc patienter demain pour connaître le Champion de Ligue AM...

Au terme d'une lutte de plus de 2 heures, Cannes s'est imposé face à Chaumont lors de ce match retour, 3-2 (15-12 au tie-break). Il faudra donc patienter demain soir lors du match d'appui pour connaître le nom du vainqueur de Ligue AM cette saison !

 

 

 

 

Le bon geste au bon moment

Dès l'entame, ce sont les deux pointus qui se rendent coup pour coup.

Ce sont les Cannois qui font rapidement le break et mènent les débats, 4-1, et font prendre un premier temps mort à Silvano Prandi.

Les Chaumontais ne se laissent pas marcher dessus, et comme à leur habitude ces temps-ci, après des débuts difficiles, ils recollent à 6-6.

Le CVB 52 fait à son tour le break à 9-11 sur une belle contre-attaque conclue par le MVP de la rencontre aller, Jesus Herrera.

Cannes manque de réalisme sur les ballons pouvant lui permettre de recoller avec des fautes directes, mais c'est avec un ace de l'ancien Chaumontais, Kévin Rodriguez que Cannes revient à 14-14.

Cannes reprend  l'avantage sans pour autant breaker, 17-16, mais on sent ces Cannois revanchards du match de mercredi et affamés.

C'est via un bloc des Haut-Marnais (et non Ardennais, pour ceux qui ont suivi la petite histoire sur France 3 via Tout le Sport dans "A part ça") reprennent l'avantage 18-19.

19-20, Martin Repak fait son entrée au service  comme à son habitude en fin de set, sur Lanza cette fois-ci, mais les Cannois tourneront via leur side-out tout de suite.

En jouant intelligemment la continuité sur les ballons difficiles, les Cannois font preuve de patience et à leur tour reprennent l'avantage dans ce chassé croisé qu'est ce premier set, 21-20.

Samuel Jeanlys à son tour fait son habituelle entrée pour grandir le bloc, et cela s'avèrera payant puisqu'un bloc formé à trois Chaumontais viendra laisser l'attaquant Cannois sur place, 21-22.

L'entrée en jeu côté cannois de Tom Liot ne changera pas les choses comme quelques jours plus tôt. Le money time bat son plein, 23-23, lorsqu'un point qui semblait tourner pour les Cannois finira dans les mains des Chaumontais pour une faute de ligne centrale du pointu Williams.

La première balle de set est chaumontaise donc et sera directement convertie grâce à une belle défense du libéro argentin Franco Massimino, 23-25. Le CVB 52 n'est plus qu'à deux sets d'un nouveau trophée …

 

 

 

Cannes plus constant dans le money time

Le premier point du 2eme set est un énorme bloc du capitaine Chaumontais Raphaël Corre, mais sur une contre-attaque le point d'après, Jesus Herrera fera une faute directe et ramènera directement les hôtes du jour à 1-1.

Les centraux des deux équipes se livrent une belle bataille à la hauteur de l'événement et les "fixes" pleuvent.

Franco Massimino fait des pieds et des mains sur ce set et permet aux siens de breaker sur des balles cherchées on ne sait comment, 6-8 !

Williams donne tout sur ses services et fait sauter Lanza en réception, Georgi Petrov fait alors sa rentrée à 9-8, lui qui a donné pleine satisfaction lors de ses précédentes entrées.

Malheureusement il manque une occasion en or de breaker sur la mise en difficulté de la réception cannoise par Jorge Fernandez, et Cannes reste à portée, 11-12.

Sur de bons services d'Aciobanitei, Cannes revient à 17-14 après s'être fait breaker, mais on sait tout le sang froid dont le CVB 52 sait faire preuve en fin de set...

Mais le passage d'Osniel Mergarejo viendra rebooster le CVB 52, 20-20.

Un nouvel ace de Jorge Fernandez viendra amener un break aux Chaumontais dans ce money time, 20-22 !

Mais encore une fois, c'est bien avec les Cannois qu'il faut compter puisqu'ils accélèrent également et ne laisseront pas cet avantage en recollant puis en passant devant, 24-22.

Les Cannois finiront ce set sur la plus petite des différences comme le CVB 52 l'a fait juste avant, 25-23, et reviendront à 1 set partout.

 

 

 

Trop de fautes pour espérer mieux

Dans ce début de troisième acte, Jesus Herrera continu à faire des fautes directes à l'attaque, mais Chaumont reste dans le rétroviseur de Cannes, 6-5.

Williams ira encore de son ace pour breaker Chaumont, et cela sera le retour de Filippo Lanza sur le terrain, 8-6.

Le réalisme de Mergarejo et McDonnell permet au CVB 52 de ne pas se faire plus distancer que cela pour le moment, mais c'est bel et bien Cannes qui fait la course en tête.

Kévin Rodriguez se charge de faire tourner le side-out cannois sur plusieurs ballons, 12-10, mais également d'engranger un peu plus d'avance sur ses services, 14-11.

Koncilja viendra trouver un ace pour porter la marque à 18-14, le CVB 52 n'y arrive décidemment pas dans cette manche, souffrant de trop d'approximations sur certaines phases de jeu, mais également de la bonne qualité de services des Cannois.

Samuel Jeanlys fait alors son entrée en jeu à la pointe, trop en deçà de ce qu'il a pu montrer comme qualités  mercredi.

Chaumont ne lâche pas pour autant, à l'image de (toujours lui) Franco Massimino, 20-19, lors de l'entame du money-time.

Cannes finira par tourner sur ce point suivant, grâce à Kévin Rodriguez en fixation, que Lanza ne saura remonter.

Les occasions ne manquent pas au CVB 52 pour grapiller un point par ci, un point par là, mais les Cannois se battent comme des diables (enfin, des dragons plutôt…) et conservent leur break d'avance, 23-21.

24-22, balle de set pour Cannes, qui convertira celle-ci et mènera désormais 2 sets à 1 (25-22).

 

 

 

Un collectif retrouvé

Ce 4eme acte  pourrait potentiellement être le dernier de la soirée si Cannes venait à l'emporter.

Chaumont fait la course en tête avec un bloc retrouvé, 3-8 sur de bons services de Daniel McDonnell.

Cet écart se tient, Cannes commence à faire quelques fautes au service alors que jusqu'alors ce secteur était plus que propre, et les Chaumontais déroulent de plus en plus. Cela vient alors se traduire au tableau des scores puisque ce dernier affiche désormais 9-18...Plusieurs remplaçants font leur apparition côté Cannois, comme s'ils se voyaient déjà au tie-break en reposant un peu  leurs cadres...

C'est avec une belle avance que le CVB 52 remportera ce 4eme set et s'offrira la possibilité de conclure (ou non) cette rencontre, sur un tie-break (14-25).

 

 

 

Début de tie-break compliqué pour le CVB 52

Ca y est, nous y sommes, le fameux tie-break, en cas de gain pour le CVB 52, Chaumont sera sacré champion, en cas de victoire cannoise, ce sera lors d'un match d'appui le lendemain que les deux équipes joueront le titre.

Cannes démarre fort ce set décisif via deux fautes directes des Chaumontais, 2-0.

3-1, sur 100% des points cannois jusque là, ils n'auront pas eu à mettre un ballon au sol.

Klyamar plante son ace pour enfoncer un peu plus le clou, 4-1.

Le CVB 52 a pris trop de retard dès le début avec toutes ses erreurs et peine à revenir à hauteur de Cannes dans un set qui ne compte lui que 15 points...7-4, alors que le CVB 52 a des occasions pour breaker.

Changement de côté, 8-5, Cannes n'est plus qu'à 7 points de s'octroyer un match d'appui le lendemain !

11-7, les points s'égrainent et Cannes s'envole inexorablement vers le gain de ce match, et donc d'une possibilité dès demain de devenir champion.

L'entrée en jeu de Martin Repak n'aura pas l'effet escompté puisqu'il manquera lui aussi son service, 12-8.

14-10, sur un bloc en 1 contre 1 de Kévin Rodriguez sur Mergarejo, Cannes s'offre la première balle de match avec Aciobanitei au service.