Martin Atanasov, symbole de la jeune génération en Bulgarie.

La bataille pour le dernier billet pour les Jeux olympiques de Tokyo a commencé hier dans la Max-Schmeling-Halle à Berlin, […]

La bataille pour le dernier billet pour les Jeux olympiques de Tokyo a commencé hier dans la Max-Schmeling-Halle à Berlin, capitale allemande.

 

À l’occasion du début de la qualification olympique continentale, la Confédération européenne de volleyball (CEV) a sélectionné un joueur dans une équipe pour représenter le pays concerné. La Bulgarie est représentée par notre réceptionneur-attaquant, Martin Atanasov .

 

 

Le staff parle de lui en ces mots: « Le jeune attaquant bulgare a été un joueur clé pour la Bulgarie lors des qualifications olympiques cet été. Avec 32 points, il était deuxième meilleur marqueur de l’équipe. Il en a mis 18 dans le match contre le Brésil, dans lequel son équipe était à un pas de la qualification des jeux à Tokyo.  »

L’équipe bulgare débutera son tournoi face à la France, qui elle a commencé ce tournoi de la meilleure des manières en battant séchement les Serbes champions d’Europe 3-0. Le match aura lieu aujourd’hui à 17h (retransmission sur la chaîne L’Equipe).

 

« Atanasov fait partie de la jeune génération de joueurs de volley-ball qui allient taille, compétences et athlétisme de la plus haute classe. Pour lui, ces capacités sont essentielles, car avec une hauteur d’attaque à 370 cm, il peut passer la plupart des bloqueurs. »

 

 

La Bulgarie est dans le groupe B de ce TQO*, avec la Serbie, la France et les Pays-Bas. Dans l’autre groupe (A), il y a les équipes d’Allemagne,

de République Tchèque, de Belgique et de Slovénie. Un seul ticket est disponible, le vainqueur seul ira aux JO.

 

 

Retrouvez le programme de la compétition sur le site officiel : ICI.

 

 

 

 

 

Sur cette photo, vous pouvez également retrouver Martin Atanasov, quelques années en arrière, sauriez-vous le reconnaître ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de la préparation, Silvano Prandi, Head Coach de la Bulgarie, Antonello Andriani, statisticien, ont pu retrouver Radoslav Spasov.

Une photo 50% bulgare, 50% CVB !