Et de 2 !

Deuxième journée du Trophée Aesculap. Après la rencontre ayant opposé l’AS Cannes au TSV Jona (3-0 : 25-10 / 25-20 / […]

Deuxième journée du Trophée Aesculap.

Après la rencontre ayant opposé l’AS Cannes au TSV Jona (3-0 : 25-10 / 25-20 / 25-23), c’est désormais à Chaumont de jouer à Jean Masson, face aux Belges de Lindemans Aalst. Pensionnaires du Big Four du championnat belge (comprenez qu’ils sont très souvent dans ces 4 premières places du championnat), nos joueurs du CVB52 ont à cœur de continuer le travail affiché et commencé la veille au soir. Evènement également pour le CVB52 puisque la rencontre est diffusée en direct sur notre page facebook via plusieurs caméras, et le tout orchestré par Arthur Brousmiche.

 

 

Du mal à l’allumage.

 

Première entrée en jeu dans le 6 de base pour Ewoud Gommans et Hindrek Pulk qui débutent cette rencontre. Le reste du 6 est composé de Raphaël Corre à la passe, Marlon Yant en r4, André Radtke et Jorge Fernandez au centre, avec Franco Massimino au poste de libéro.

D’entrée de jeu, les deux équipes se rendent coups pour coups, mais par le biais de Tim Smit au centre, ce sont les belges qui prennent le premier break (4-6).

Quelques imprécisions côté Chaumontais permettent même à Aalst de prendre 4 longueurs d’avance (6-10). Jorge Fernandez signe un même un bloc rageur permettant de reprendre un point à leurs adversaires du soir (10-12).

Un point rally finit par être pour les belges grâce à une attaque de Adrian Stazewski, le capitaine adverse.

A 11-16 ; Silvano Prandi en profite pour mettre en jeu Martin Repak et Julien Winkelmuller lors d’un double changement. Mais c’est le moment que Jeroen Oprins a choisi pour y aller de son ace. Les Belges continuent de dérouler et arrivent à claquer un ace supplémentaire pour porter le score à 15-22.

Les Belges d’Aalst viennent alors à sceller ce premier set sur le score de 17-25, bien emmenés par Jeroen Oprins (8 points).

 

 

 

Le réveil chaumontais.

 

Dans ce deuxième set, retour de Winkelmuller d’entrée de jeu, en opposition avec Raphaël Corre.

Portés par Ewoud Gommans ne lachant rien (5 points), le CVB52 arrive rapidement à breaker Aalst (6-3). Une pipe de Marlon Yant réchauffe Jean Masson (7-4).

Une fois encore, Ewoud Gomman, meilleur marqueur à ce moment du CVB52 marque pour Chaumont (14-10). Marlon lui emboîte le pas en 1 contre 1, et vient même jouer finement le coup sur une balle de transition en jouant les mains du bloc adverse (19-14).

Raphaël Corre fait son petit break au service, tout comme Marlon Yant juste après lui, et Chaumont s’offre quelques balles de set, 24-16.

La salle se lève pour le service de Radtke, mais les Belges sauvent leur peau pour cette fois-ci. Gert-Jan Claes rentre au service côté Aalst, mais son deuxième essai finira dans le filet : 25-18.

 

 

 

Copie conforme.

 

 

Début de ce 3e acte, avec une petite frayeur côté belge où le capitaine Adrian Stazewski, mal retombé, restera quelques secondes à terre se tenant la cheville avant de se relever et de continuer à jouer. Au terme d’un bel échange doté de défenses de part et d’autre, c’est Chaumont qui parvient en premier à breaker son adversaire (6-4).

Raphaël Corre y va de son petit ace (3 points) et donne un nouveau break d’avance aux Chaumontais (11-8). Julien Winkelmuller ajoute un point à son compteur (11) et la marque affiche alors 14-9.

Un petit mais succinct relâchement de la part de nos Chaumontais permettra aux Belges de revenir à 2 points mais Julien Winkelmuller encore permettra de reprendre le large, 20-14.

Le set se finira comme il se doit sur cette même dynamique, 25-18.

 

 

Un quatrième set libérateur.

 

 

Portés par leur élan du précédent set, les Chaumontais commencent bien le set via un bloc bien en place. Mais les Belges ne l’entendent pas de cette oreille, et redoublent d’efforts en défenses leur permettant de rapidement breaker Chaumont (2-4).

Marlon Yant en profite pour claquer un ace et reprendre le break qui leur avait été prit plus tôt, 7-6. Moment choisi par Franco Massimino (notre Pachi !) d’effectuer un soutien héroïque lui faisant finir sa glissade vers le poteau, et permettre ainsi à Ewoud Gommans de parfaitement se jouer du bloc adverse en visant volontairement le haut des mains.

Une confusion au niveau de l’arbitrage et de la demande d’un temps mort profite à Aalst qui recolle (11-10). Marlon remet une fois de plus les pendules à l’heure avec un nouvel ace. André Radtke, impérial à l’attaque depuis le début du match (6 points), puis suivi d’Ewoud Gommans au bloc (2e bloc), portent l’avance des rouges et noirs à 4 points (16-12). Mais les Belges ne vont pas se laisser faire de la sorte, jouant vite aux ailes, propres au bloc, ils reviennent à 17-15. Ils iront même à revenir à un point (18-17), avant que Marlon Yant ne mette le point à l’attaque.

Une mésentente entre Raphaël et André permet aux Belges de recoller à 19-19, mais Markus Keel mettra son service dans le filet.

Ace de Marlon qui permet aux Chaumontais de reprendre un break (22-20), moment choisi par Johan Devoghel l’entraîneur d’Aalst pour prendre un temps-mort.

Les Chaumontais vérouillent alors le set 25-21.

 

 

Une nouvelle victoire pour Chaumont qui reste sur 2 victoires en autant de match avant de rencontrer, demain, les Suisses du TSV Jona.

 

 

 

 

 

Attention, les rencontres de demain ont été modifiées en termes d’horaires, le premier match ayant lieu à 11h et non midi comme initialement prévu.