La France termine 3ème à la Volleyball Nation League.

Les bleus terminent le compétition 3ème derrière le Brésil et la Pologne. Ils repartent donc médaillés de bronze et entrainés pour les Jeux Olympiques 2021 de Tokyo.

Un bon début.

 

Tout commence à Rimini en Italie dans leur bulle sanitaire, la France s’impose facilement contre la Bulgarie de Silvano Prandi en remportant la première rencontre 3 sets à 0. Retrouvailles de Stephen Boyer et de son ancien coach Silvano Prandi. 

 

Chaque équipe dispute 15 rencontres (3 matchs de suite sur 3 jours puis 3 jours de pause pendant 5 semaines). 

 

La France dispute de magnifiques matchs  comme celui contre la Russie 3/1 (vainqueur de la VNL en 2018 et 2019). Ou celui contre le Brésil le 3 juin, 3-0 qui marque une 4ème victoires consécutive de la France. 

 

Les français terminent donc les phases préliminaires en battant la Pologne au tie-break et en terminant à la 4 ème place. 

 

Match contre l’un des meilleurs joueurs du monde Wilfredo Leon. Ervin Ngapeth est élu MVP de la rencontre en inscrivant pas moins de 18 points. Stephen Boyer nous offre un superbe spectacle au tie-break avec 2 blocks sur Leon. 

 

Final Four…

 

Les français sont donc qualifiés pour le Final Four, la demi-finale s’est jouée contre le Brésil samedi 26 juin à 15h. 

 

Les français se sont inclinés 3 sets à 0. En revanche, ils gagnent contre la Slovénie et décroche une médaille de bronze. A noter la présence du néo-chaumontais Moussé Gueye sur la feuille de match. 

 

C’est le Brésil qui remporte la compétition, suivi de la Pologne, de la France et enfin de la Slovénie. 

 

Laurent Tillie a donc atteint ses objectifs en remportant des matchs contre de grosses équipes, et en formant son équipe pour les Jeux Olympiques de Tokyo qui débuteront le 24 juillet prochain. Patry devient le meilleur marqueur français de cette compétition avec 134 points. 

 

Une nouvelle compétition : Les Jeux Olympiques

 

 

Le 18 juin Laurent Tillie annonçait sa sélection pour les JO :

1. Barthélémy Chinenyeze (central)

2. Jenia Grebennikov (libero)

4. Jean Patry (pointu)

6. Benjamin Toniutti (passeur)

7. Kevin Tillie (réceptionneur-attaquant)

9. Earvin Ngapeth (réceptionneur-attaquant)

11. Antoine Brizard (passeur)

12. Stephen Boyer (pointu)

14. Nicolas Le Goff (central)

16. Daryl Bultor (central)

17. Trévor Clevenot (réceptionneur-attaquant)

19. Yacine Louati (réceptionneur-attaquant)

 

Heureux de voir deux anciens chaumontais sur la liste (Boyer et Louati), les Jeux Olympiques se dérouleront du 24 juillet au 7 août. En tout, c’est 12 équipes qui s’affronteront, divisées en 2 poules.

 

La France est dans la poule B, avec le Brésil, l’Argentine, la Russie, les États-Unis et la Tunisie. Toutes ces équipes ont préalablement été battues par le France lors de la VNL 2021 (sauf la Tunisie qui n’a pas participé).

 

On retrouvera donc des anciens cévébistes comme Mitch Stahl pour les États-Unis, Wassim Ben Tara pour la Tunisie, Filippo Lanza pour l’Italie ou encore Steven Marshall pour le Canada.


Retour sur les bancs de l'école pour le CVB 52, avec Y SCHOOLS

Hier lors la conférence de presse Y SCHOOLS, école de management SCBS, situé dans les locaux de l’ancien lycée Bouchardon, notre président Bruno Soirfeck est allé à la rencontre de Francis Boudin (Directeur des projets à la Y SCHOOLS) et de Céline Fauchot (Directrice SCBS).

 

Le CVB s'engage dans la formation d'étudiants.

 

Mr Soirfeck devient parrain de la nouvelle formation « management sportif territorial » qui ouvrira ses portes en septembre 2021.

Étaient présents, Mme Guillemy, Maire de Chaumont, Mr Martinelli, Président de l’Agglomération de Chaumont et Adrien Guené venu pour représenter Nicolas Lacroix qui n’a pas pu être présent. 

C’est Mr Boudin qui prend la parole en premier afin de remercier tout le monde d’être présent. Il affirme vouloir créer une spécialité autour du sport sur le site Y SCHOOLS de Chaumont. Le campus a obtenu le label « génération 2024 », qui a accéléré la décision d’ouvrir une formation « management sportif territorial ». Les raisons de cette formation sont multiples : favoriser le sport au sein des écoles, accueillir de jeunes étudiants qui aimeraient allier études et sport de haut niveau, aider les clubs à se structurer en les rendant plus attractifs et en captant les ressources extérieures. 

Céline Fauchot nous décrit la formation plus en profondeur : c’est une spécialité qui s’ajoute au Bachelor, une formation en 3 ans. Les matières sont multiples : sciences de gestion et management globaux, management autour du sport, marketing, événementiel, sponsoring…

Le but étant de préparer les étudiants à des postes de managers intermédiaires. La formation est disponible sous forme d’alternance à partir de la deuxième et troisième année. 

Bruno Soirfeck voit cette nouveauté d’un bon œil pour la territorialité et s’engage à prendre un alternant sur la partie commerciale dès la saison prochaine au sein du CVB 52.

 

 

Les partenaires institutionnels, présents pour soutenir la création de la formation.

 

Adrien Guené porte la parole de Nicolas Lacroix en tant que Directeur de cabinet, il affirme que celui ci (Nicolas Lacroix) apporte son soutien à la Y SCHOOLS.

Mr Martinelli déclare accueillir chaleureusement cette formation, et qu’elle arrive à un moment opportun puisque Palestra ne va pas tarder à ouvrir ses portes. Le Président de l’Agglomération de Chaumont souligne le fait que Palestra a été sélectionné pour faire partie des bases arrières pour les JO 2024 et s’engage aussi à embaucher un alternant pour la section Palestra. 

« Quand on veut on peut », ce sont les mots de Mme Guillemy. Mme le Maire retourne quelques années en arrière en 2010, lorsque Luc Chatel avait déclaré que Chaumont pourrait devenir une ville universitaire et que personne n’y croyait. La plupart des jeunes partaient faire leurs études ailleurs, et ne revenaient pas, ce qui faisait un trou de personnel dans les clubs. « Si on joue collectif, on y arrive ».

 


Qui est notre nouvelle recrue ?

Découvrez le joueur derrière le nom, Fabian Plak, futur central du CVB52 !

 

Fabian Plak est un central Néerlandais de 23 ans, mesurant 1m98. Il évoluera en ligue A pour la première fois au CVB pour la saison 2021-2022. 

 

 

Venant tout droit du Grand Nancy VB, il joue et remporte la coupe d’Estonie en 2019, ainsi que la Coupe et Supercoupe d’Espagne en 2020 avec le CV Teruel. Son coéquipier Cedric Da Silva du Grand Nancy VB le suit également à Chaumont. 

 

 

« Salut, je m’appelle Fabian Plak, j’ai 23ans et je viens des Pays-Bas. Je serais le nouveau central pour CVB pour la prochaine saison, j’espère vous voir bientôt à la salle ! »

 

 

 


Début difficile pour Silvano Prandi avec la Bulgarie.

La France commence la compétition par une victoire 3 sets à 0 face à la Bulgarie de Silvano Prandi. Les bleus affronteront l’Allemagne samedi matin à 10h00 et l’Australie dimanche matin à 10H00.

 

Remontada.

C’est avec un 6 de départ composé de Tillie, Brizard, Le Goff, Patry, Louati et Diez comme libéro pour son premier match en équipe nationale que le match débute.

4-1. Le début de la rencontre est compliqué, les français ont du mal à s’imposer. Le premier temps mort technique est annoncé avec un score de 8-5 pour les bulgares. L’écart se creuse entre les scores, jamais moins de 3 points. Brizard manque son service, trop long, 9-6. Les français font block face au numéro 19 et le score remonte à 16-17, toujours pour les bulgares. Petrov, joueur chaumontais lors de cette dernière saison marque une pipe face à Tillie. Chinenyeze marque un magnifique smash et égalise le score à 21-21, première fois depuis le début de match que les français rétrécissent l’écart des scores. Mais la Bulgarie marque consécutivement 3 points. 

Laurent Tillie demande alors un temps mort à 20-23, suivi d’une autre demande de temps mort par Silvano Prandi lorsque le score atteint 23-24, pour la France. 

La balle de set est remportée par la France. 

 

La France sur sa lancée.

Règles sanitaire oblige, les équipes n’échangent pas leurs emplacements, et les rattrapeurs de balles sont absents. 

Le deuxième set commence une nouvelle fois par un point de la Bulgarie. Vite égalisé par un smash de Patry 2-2. Les points se suivent et le score reste égal, Petrov sert et perd son service, 6-5. Très vite rattrapé par le service manqué de LeGoff. La France creuse son écart et remonte avec 13-8, grâce au service de Tillie. 

Patry sert, et manque son service mais le score reste toujours avantageux pour les bleus qui se démarquent à 23-20.

Silvano demande une nouvelle fois un temps mort juste avant la balle de match. 20-24

La balle de set est remportée et c’est la France qui se voit gagné son deuxième set consécutif.

 

Et 1, et 2, et 3-0

Comme à son habitude, la Bulgarie marque le premier point. Le Goff, appelé « le colosse » par les commentateurs fait block et remonte le score à 5-4 (pour la Bulgarie). Le score est serré. Les deux premiers sets sont remportés mais rien n’est encore gagné, la Bulgarie remonte avec 14-16, ce qui engendre un nouveau temps mort. Tillie sert et Sokolov dégage la balle à l’extérieur du terrain, touché par le block, le point est remporté par la Bulgarie. 

Les bleus reviennent dans la roue, Silvano demande un autre temps mort et motives ses troupes. Sokolov casse une nouvelle fois un block et fait remonter le score à 20-19 pour le France. Chinenyeze fait glisser la balle le long du filet et remporte le point. Silvano Prandi demande un temps mort afin d’élaborer une dernière stratégie. La balle de match est remportée par les français.

Avec 19 points marqués, Sokolov est élu MVP du match.