Les Bleus en finale face aux hôtes Allemands.

La France revient à la vie après avoir été menée de deux sets !       La France a accompli […]

La France revient à la vie après avoir été menée de deux sets !

 

 

 

La France a accompli un comeback monstrueux hier. Menée 0-2 dans la première demi-finale face à la Slovénie pour ensuite revenir et gagner 3-2 (13-25, 22-25, 25-14, 25-21, 15-9). Cette victoire est synonyme de place en finale de ce TQO de Berlin.

 

 

Mal embarqués.

 

 

Avec Toncek Ster prenant les choses en main avec 8 points, le Slovénie n’a pas laissé de chances aux Français dans le premier set, complètement dépassés par leurs adversaires. Les Slovènes les ont foudroyé avec un 8-2, et on même continué à creuser l’écart pour finir sur un sévère 25-13.

 

Toujours pas ça mais du mieux.

 

Le second set était plus équilibré, mais Stern a continué à marteler la défense française pour permettre à son équipe de rester devants. Il a mis encore 8 points à l’attaque, dont celui pour clôturer cette seconde manche 25-22, permettant à la Slovénie de mener 2-0, et mettant en même temps les Français dos au mur.

 

 

 

 

Le début de la révolte.

 

Les Slovènes arrivent à maintenir dans ce 3eme set un léger avantage dès le début. Mais après 10-8, les Français renaissent avec un comeback spectaculaire infligeant un 13-1 pour prendre les rennes avec un score de 21-11. Ensuite, imposant un rythme de croisière, ils s’imposent confortablement 25-14.

 

 

Le retour du bloc.

 

Avec 4 points de suite, la France mène dans ce 4eme set 10-7 pour prendre le contrôle de la marque pour de bon. Ils n’ont mis pas moins de 8 blocs pour empocher ce set 25-21, avec Jean Patry mettant le dernier point pour revenir à égalité, 2-2.

 

 

 

 

L’instant de libération.

 

Lors du tie-break, Antoine Brizard explose la réception slovène avec 3 aces en 5 services, qui donne à la France un avantage de 5 points, 8-3. Jusqu’à la fin du match, les Français restent sur leur lancée. Nicolas Le Goff explose les mains du bloc sur un retour direct pour conclure ce match fou et plein de rebondissements, 15-9. Jean Patry, 22 points, a été le meilleur marqueur du match, juste devant Toncek Stern, 20 points.

 

 

Le MVP de la rencontre est Antoine Brizard.

 

 

 

 

Interviews

 

 

Laurent Tillie, Coach de la France : « Match incroyable ! Nous avons réussi à être patients. La Slovénie a tellement bien joué, physiquement, avec une énorme qualité de service, de gros blocs, et de puissantes attaques. Ils ont été très propres en réception également. Nous n’avions aucune solution, nous essayions juste de rester dans le match, à passer le temps à attendre, attendre, attendre… Ensuite les rentrées de Louati et Brizard ont apporté énormément d’énergie et changé la donne. Et je pense que la situation a changé, tandis que la Slovénie avait beaucoup à perdre, alors que nous, rien. »

 

 

 

 

 

 

Tine Urnaut, Capitaine de la Slovénie : « Nous avons dominé les deux premiers sets, nous avons dominé sur le terrain, et dans le 3eme, nous avons perdu des opportunités de contre-attaque. Nous ne lâchions rien dans les deux premiers sets, et ensuite la France s’est mise a bien mieux joué. Ils arrivaient à marquer sur leur side-out (*) trop facilement, et en même temps ils ont très bien servi. Ils ont mieux joué que nous sur les trois derniers sets. »

 

 

 

 

 

 

 

Revivez les meilleurs moments de cette rencontre :

 

 

 

 


 

 

L’Allemagne a bousculé la Bulgarie.

 

C’est donc l’Allemagne qui jouera ce soir face à la France, pour obtenir le sésame de cette compétition, le seul ticket olympique disponible.

 

Dans cette seconde demi-finale, les Allemands ont utilisé l’énorme élan procuré par la foule de la Max-Schmeling-Halle de Berlin. 4288 spectateurs pour être précis. Quand on voit ce que cela donne à Jean Masson, ont peu aisément ce que quasiment 5 fois plus pourrait faire… Cela leur a donc permis de mettre un stop à la série de victoires bulgares, en les battant 3-1 (25-20, 25-23, 20-25, 25-23).

 

 

 

Des Allemands dominants.

 

Dominateurs au filet, à l’attaque comme au bloc, l’Allemagne a dominé ce premier set. Denys Kaliberda a été l’homme de ce premier acte. Le passeur, Lukas Kampa a clôturé le set sur un score de 25-20, en prenant par surprise les Bulgares de par une deuxième main main sur le dernier point.

 

 

 

Le passe de deux.

 

Dans ce second set, les Allemands prennent rapidement la main, en se créant un confortable matelas de 7 points d’avance. Silvano Prandi a alors fait quelques changements sur le terrain, et son équipe a presque revenu à hauteur dans le money time. Les hommes d’Andrea Giani ont tout de même réussi à rester solides, et Tobias Krick au centre a mis le dernier point au sol, donnant aux Allemands une avance de deux sets sur ce match.

 

 

 

Révolte des hommes de Silvano Prandi.

 

Le troisième set a été de très bonne facture jusqu’à 18-18, mais ensuite, la Bulgarie a marqué 4 points de suite pour prendre le large, 18-22 et ne jamais laisser les Allemands revenir. Tsvetan Sokolov trouva une façon intelligente de finir le set avec une attaque par-dessus le bloc, pour clôturer à 25-20.

 

 

 

Grozer pour finir.

 

La bataille féroce a continué dans ce 4eme acte. Ce qui a fait d’énormes différences ont été les monstrueux blocs de Krick et les attaques de Christian Fromm. Mais quand il s’agit d’un point important, avec une double balle de match pour les hôtes Allemands, c’est à Gyorgy Grozer que la responsabilité est donnée, et il attaqua la balle de match comme il sait si bien le faire, permettant aux Allemands d’obtenir leur place en finale.

 

 

 

 

Grozer a été le meilleur marqueur Allemand avec 17 points, un de moins que Tsvetan Sokolov côté bulgare.

 

 

Interviews

 

Andrea Giani, Coach de l’Allemagne : « Nous sommes très très heureux, car le match a été très rude face aux Bulgares. Mais je pense que ce que j’ai le plus aimé, c’était la concentration de tout le monde, car pour pouvoir gagner ce genre de match, nous avons besoin de tous les joueurs. Et tous les joueurs qui sont entré ont changé la donne, avec un point ou deux. Et j’ai aimé cela, car l’équipe a joué en groupe. Et la concentration a été la même pour tous les gars. Les grands joueurs par exemple, avec Georg et le jeune, ils ont eu le même niveau de concentration. J’adore cela. »

 

 

 

 

 

 

 

Lukas Kampa, Capitaine de l’Allemagne :  « Je suis vraiment content de notre entrée aujourd’hui (hier). La façon dont nous avons joué les deux premiers sets, dont nous avons bataillé pour cette avance. Car je pense que c’était très important de commencer ainsi. Durant le match, on peut ressentir cela, quand les Bulgares reviennent, c’était très difficile de les maintenir derrière car ils ont toujours un joueur qui peut faire une série au service. C’est pourquoi quand nous avons valider ce 2e set, on a pu se dire que ok, ça va être un peu moins compliqué. Ensuite nous avons perdu cette 3eme manche, mais c’est un départ différent sur lequel nous avons beaucoup travaillé. C’est probablement ce qui m’a rendu le plus heureux aujourd’hui (hier). »

 

 

 

 

 

 

 

Revivez les meilleurs moments de cette rencontre :

 

 

(*) : Phase de réception, les adversaires servent