Ouf !

               Coupe de France, cru 2019-2020, c’est parti !   Avec le tirage effectué jeudi dernier, les Chaumontais ont appris que […]

               Coupe de France, cru 2019-2020, c’est parti !

 

Avec le tirage effectué jeudi dernier, les Chaumontais ont appris que leurs adversaires du mardi suivant en 8emes de finale de la Coupe de France serait…Ajaccio. Ce même Ajaccio qui, dix jours auparavant, remportait le match de championnat à Jean Masson sur le score sans appel de 0-3. Alors ce match, en plus d’être à élimination directe de la compétition, aura un goût de revanche. Car revanchard, le CVB devra se montrer, d’une part pour laver l’affront du championnat, et d’autre pour continuer à convoiter ce trophée manquant qu’est la Coupe de France.

 

 

Un finish corsé…

 

 

Mitch Stahl, Raphaël Corre, Matej Patak, Jorge Fernandez, Julien Winkelmuller, Ewoud Gommans et Franco Massimino commencent la rencontre côté Chaumontais qui pour l’occasion a revêtu son maillot noir. Service Ajaccio, c’est parti !

Nous n’avons pas à attendre plus que le 5e point de la rencontre pour avoir notre premier rallye, malheureusement remporté par Ajaccio grâce à Truhtchev, qui juste après fera une faute directe en pipe.

Mitch ne tarde pas non plus à faire valoir son service puisque lors de son premier passage il servira 3 fois, 6-5.

Mais deux fautes de filet permettent au CVB de ne pas avoir à poser la balle au sol pour marquer des points, 7-7. Le premier break viendra de Matej Patak qui après un retour adverse direct sur sa roulette au service, finira le point aux 3 mètres, 9-7.

Les deux équipes se rendent coups pour coups, mais le CVB perd son break d’avance, 11-11. C’est ensuite à Ajaccio de s’octroyer un break d’avance, à 12-14, moment choisi par Silvano Prandi pour prendre son temps-mort et donner ses instructions aux joueurs. Mais rien n’y fait, le CVB ne passe plus le bloc corse, c’est alors que Marlon Yant fait son entrée en jeu à la place de Matej Patak. Changement payant puisque dès son premier échange, c’est lui qui amène une réception parfaite pour ensuite enchaîner avec une petite diagonale, 13-15. Mais une faute au service donne toujours ces 3 points d’avance à Ajaccio qui retrouve le banc pour le temps-mort technique plus sereinement que les Chaumontais. Le CVB parvient bien à gratter un petit point sous l’impulsion de Gommans et Yant, mais celui-ci est rapidement repris par les Corses présents sur tous les ballons, 17-20.

Martin Repak fait son entrée à la place de Raphaël Corre à 18-20 pour servir. Mais c’est Ajaccio qui remporte ce point, et Corre retrouve sa place sur le terrain. Pendant ce temps, Truhtchev, déjà auteur de 4 points, plante un ace, 19-22. Hindrek Pulk rentre alors sur Gommans au service pour essayer d’apporter ce qu’il a déjà pu faire auparavant sur plusieurs matchs, mais sa balle finit sa course dans le filet…19-23.

Les Corses se procurent une première balle de set à 20-24 que Marlon va annihiler du poste 4. Mais la malice de Jaumel fera la différence de suite après, c’est Ajaccio qui remporte le premier set 21-25.

 

 

 

Même refrain…

 

 

Le 2e set reprend avec une énergie débordante des supporters Chaumontais.

Julien Winkemuller se fait rapidement rattraper par le bloc d’Ajaccio, 3-2. Et c’est toujours sous l’impulsion de Truhtchev, actuel meilleur marqueur de la rencontre avec Gommans (5pts) qu’Ajaccio reste à hauteur. Et ce sont ces mêmes Corses qui auront le premier break d’avance sur une faute directe à l’attaque, 5-7. Le CVB retrouve des couleurs au centre à l’image d’André Radtke à l’attaque, puis Mitch Stahl au bloc, 9-8, enflammant ainsi un peu plus Jean Masson.

Et c’est toujours et encore…Axel Truhtchev qui trouve la faille sur son service, 12-15, et qui porte son compteur à 9 points. Matej Patak rentre à la place de Gommans. Mais Ajaccio garde toujours ses 3 points d’avance, 15-18. Une nouvelle décision arbitrale en défaveur du CVB porte le score à 15-19.

Ace de Marlon Yant sur Kroiss ! 18-20 ! Moment choisi par Frédéric Fernandez, coach d’Ajaccio pour couper l’élan du CVB par un temps-mort. Mais…cela n’empêchera pas ce même Marlon de mettre un 2e ace de retour sur le terrain ! 19-21, les Rouges et Noirs ont réussi à reprendre un point à leurs adversaires, mais l’entrée dans le money time se fait avec 2 points de retard…Trop tendres en réception, ils auront même 3 points de retard, 21-24 sur un bloc de Jaumel. Première balle de set qui finira en dehors des limites du terrain sur le service de Roatta, mais c’est Ajaccio qui remporte également le 2e set 22-25.

 

 

 

 

Changement de cap.

 

 

Début du 3e acte après la traditionnelle pause de 10 minutes. Les Corses, menés par Truhtchev toujours et ses 10 points, bien accompagné de Miseikis et ses 10 points également vont tenter de plier la rencontre en 3 sets. Côté Chaumontais, c’est Julien et Marlon qui mènent les débats avec 9 points, suivis d’Ewoud avec 8 points.

Premier break pour le CVB, 5-3 sur une défense de Corre. Et c’est sur une nouvelle défense que le CVB se crée un 2e break, 7-4. Puis…Julien nous balance un missile sur la ligne au service ! 8-4, et 12 points pour lui. Ewoud, en profite pour claquer un ace à son tour, 10-6, mais Truhtchev remet son équipe sur les rails, 10-9. Silvano Prandi casse le jeu en prenant un temps-mort. Marlon est en difficulté sur les réceptions, mais les ballons sont bien bonifiés par Raphaël, 12-9. Couronnés par quelques aces, le CVB reprend un peu plus d’avance au 2e temps-mort technique, 16-12 malgré des discussions entre capitaines et arbitre.

Le retour du temps-mort, souvent dangereux pour le serveur ne sera pas ! Mitch ressort un ace ! 18-12. Ces mêmes 6 points d’avance qu’ils garderont lors de l’entrée dans le money time, 22-16. Et c’est sur le score de 24-17 que les Chaumontais auront leur première balle de set, concrétisée par un ace de Marlon Yant. 25-17 !

 

 

La renaissance ?

 

 

 

Le premier point est révélateur du nouvel état d’esprit des Chaumontais, combatifs sur tous les ballons et bien en place. Les Chaumontais prennent à nouveau un bon départ avec un break d’entrée, 4-2. Gommans, malicieux, feinte et se permet une folie en attaquant directement la 2e touche sur une défense de Raphaël, et qui fait mouche ! 5-2. Mais les Corses reviennent à hauteur du CVB, 6-6. Et ce sont les Chaumontais qui rejoignent le banc pour le premier temps-mort technique en tête, 8-7. Gommans, auteur une nouvelle fois d’un point plein de sang-froid, permet à Chaumont de prendre un peu d’avance, 10-7. Ace de Marlon, pour porter la marque à 12-7. Rentrée de Lomba sur Truhtchev pour essayer de changer quelque chose côté corse. Mais Mitch Stahl en décide autrement avec une « équerre » rageuse (jargon pour exprimer un bloc retombant quasiment à la verticale). Puis c’est au tour de Raphaël d’y aller de son petit bloc pour porter la douloureuse corse à … 16-10 ! Ajaccio va tenter d’inverser la tendance et faisant rentrer en jeu le 2e passeur Moracchini Clément et Ben Tara, ex-Chaumontais. Mais ce dernier pour son passage au service aura la main trop lourde. 19-14. Nos Chaumontais continuent à filer tout droit vers le gain de ce 4e set, 21-15, bien emmenés par Marlon (18pts), Julien et Ewoud (15pts), et la qualité de service retrouvée par tout l’effectif.

C’est sur le score de 25-19 sur une pipe d’Ewoud Gommans que se dessine le dernier acte.

 

 

Place au tie-break !

 

 

Repak et Bruckert rejoignent l’arbitre pour le fameux toss du 5e set.

Et c’est sous une bronca venue de la Jeunesse Chaumontaise et des Fanatics que débute ce dernier set avec Jaumel au service, qui le met dans le filet. 1-0.

Roatta, puis Winkelmuller se rendent les coups, 2-1. Et Julien, toujours lui, apportera le premier break au CVB, 3-1. Puis 4-1 même sur un petit rallye conclut une nouvelle fois par Julien, meilleur marqueur du match avec 19 points. Une équerre de Bruckert viendra ternir un peu l’ambiance, 4-3. Ewoud Gommans, toujours sur son petit nuage du soir, 18 points, assène la défense adverse de ses attaques tout en apportant énormément en réception (70% !). Mais il n’y qu’un seul break d’avance, et les premiers sets nous ont appris qu’il ne fallait pas se reposer uniquement sur cela. Et c’est toujours avec ce break d’avance que les Chaumontais changent de terrain, 8-6. Ces mêmes deux points qu’ils garderont, 10-8.

Lomba rentre à la place de Roatta au service à 10-9, pour apporter sur ce secteur, et malgré un énorme service et un retour direct, Truhtchev balance hors du terrain, 11-9, quel stress !

Après une belle défense, Kroiss voit sa balle toucher le plafond de Jean Masson, mais Miseikis rectifie le tir ensuite, 12-11.

C’est alors que Silvano Prandi choisit de poser son temps-mort.

Morrachini rentre alors sur Miseikis pour essayer d’apporter sur la ligne arrière en défense. Chose qu’il fait mais son équipe ne peut conclure et c’est Marlon qui met fin au rallye, 13-11.

Milivojevic nous sort alors sa plus belle petite diag pour recoller à 13-12 et Julien offre la première balle de match au CVB. Ce sont les Chaumontais qui remportent cette rencontre sur le score de 15-12 et se qualifient donc pour les ¼ de finale de la Coupe de France, et renouent avec la victoire !!!