Martin Atanasov, Silvano Prandi et Matej Patak enchaînent, tout comme les bleus.

Les Bulgares s’offrent une 3e victoire dans la douleur.   Après avoir passé la majeure partie du set derrière les […]

Les Bulgares s’offrent une 3e victoire dans la douleur.

 

Après avoir passé la majeure partie du set derrière les Portugais, les Bulgares se sont octroyé le premier set sur le fil 25-23, Sokolov concluant sur une pipe.

 

Scénario similaire dans le deuxième set, mais en faveur des Portugais cette fois-ci. Après cela, les Bulgares ont souffert, mais gagnent le match en 4 sets (25 – 23, 28 – 30, 25 – 23, 25 – 22).

 

« C’était un mauvais match de notre part, mais je pense qu’il faut être courageux pour gagner en jouant mal, et nous l’avons fait. » – Silvano Prandi, Coach de la Bulgarie

 

Martin Atanasov finira le match avec 4 points (3 attaques et 1 block pour 4 réceptions).

 

Avant le jour 4, les hommes de Silvano Prandi sont en tête du classement et sont plus que jamais prêts à affronter leurs adversaires directs que sont l’Italie et la France…

 

 

 

La Slovaquie affiche ses intentions.

 

En validant leur deuxième victoire dans cette poule B à Bruxelles, les Slovaques montrent clairement leur intention de passer au tour suivant de cet EuroVolley.

 

Ils sont revenus après la perte du premier set face à l’Autriche pour s’imposer en quatre manches et garder leur invincibilité (19 – 25, 25 – 20, 25 – 21, 25 – 15).

 

Notre Chaumontais Matej Patak clôture cette rencontre avec 4 points (3 attaques, 1 block pour 2 réceptions).

 

 

 

 

 

 

Le Monténégro remporte sa première victoire dans un Championnat d’Europe !

 

Leur indépendance acquise en 2006, c’est cette année leur première apparition à l’EuroVolley.

 

Malgré la foule de supporters estoniens, c’est au courage que les Monténégrins remportent le match en 3 sets (23 – 25, 28 – 30, 23 – 25) sans n’avoir jamais rien lâché.

 

Hindrek Pulk finit le match avec 2 points à l’attaque.

 

 

Les Français intraitables.

 

Dans un match à sens unique and dans une Arena bien garnie, la France s’est défait de la Grèce hier soir, leur permettant de rester dans le peloton de tête de cette poule A.

 

 

Grâce à d’excellents services et à un jeu rapide, les hommes de Laurent Tillie n’ont jamais vraiment été en danger si ce n’est dans le dernier set (14 – 25, 18 – 25, 24 – 26).

 

Cette rencontre s’est achevée symboliquement par une attaque de Stephen Boyer qui rend une très belle copie avec 25 points (23 attaques, 1 block et 1 ace).

 

Aujourd’hui, les hôtes français affronteront le Portugal pour tenter de rester sur cette bonne lancée.