Le CVB s’impose face à Sète.

Après la déconvenue concédée la semaine passée, le CVB 52 veut retrouver le goût de la victoire. Et cela devra […]

Après la déconvenue concédée la semaine passée, le CVB 52 veut retrouver le goût de la victoire. Et cela devra passer par Sète ce soir.

 

 

Comptant pour la 16e journée de Ligue AM LNV, cette rencontre verra Chaumont confirmer sa belle attitude à domicile, ou concéder une deuxième défaite consécutive.

 

 

 

Pour cette soirée parrainée par McDonalds, Silvano Prandi décide de lancer sur le terrain pour commencer :

Mitch Stahl, Matej Patak, Jorge Fernandez, Marlon Yant, Julien Winkelmuller, Raphaël Corre et Franco Massimino.

 

 

 

Une première manche longue à décanter.

 

 

Sète commence cette première manche au service, avec Coric. Et ce sont les Chaumontais qui posent le premier ballon au sol. Les deux équipes se jaugent, tentent au service, ce qui ne fait qu’aucune des deux n’arrivent à prendre le pas sur l’autre. Mais Mitch en décide autrement. A 3-2, il claquera un ace sur la ligne, juste avant que Julien Winkelmuller ne vienne accrocher le deuxième break de ce début de rencontre, 6-2.

 

Les Chaumontais continuent à garder cette courte avance, 9-5, puis 10-6. La réception du CVB 52 tient bien, et permet à Raphaël Corre de servir Stahl sur un fauteuil plusieurs fois de suite, 13-8.

 

Tupchii assène Patak au service, ce qui offre 2 retours directs à Van de Velde qui martèle Massimino sans bloqueur, et permet aux Sétois de revenir à la charge, 14-12.

 

L’Arago revient à hauteur à 18-18 puis prend même les devants avec un ace de …Baptiste Geiler…18-19. Et sur une incompréhension entre Stahl et Winkelmuller, Sète viendra même gratter un break, 18-20, avant que Geiler ne loupe (enfin) son service.

 

La patrouille Stahl rattrape ensuite Tupchii via un bloc, permettant au CVB de recoller à 20-20. Stahl, encore lui, vient donner un peu d’air à ses coéquipiers avec 2 énormes services portant la marque à 23-21.

 

24-22, Winkelmuller passe au service, et c’est Yant qui d’une attaque aux 3 mètres viendra mettre fin à ce premier set, 25-22.

 

 

 

Un deuxième set à sens unique.

 

 

Ce deuxième acte verra en ouverture passablement la même chose que dans le premier.

 

Le CVB 52 prend les devants rapidement via un bloc-défense efficace, 6-1. Au terme d’un énorme rallye mettant la salle Jean Masson en ébullition, c’est l’Arago qui marque le point d’un bloc-out, 8-3.

 

L’ambiance remonte un peu dans la salle après quelques râleries des Sétois, 12-6. Tupchii se prend d’ailleurs pour l’occasion un carton jaune à la sortie d’un temps-mort.

Yant commence à prendre feu en même temps que le public, et cela porte son compteur point à 9, le CVB 52 commence à s’envoler, 16-7, puis 19-8.

 

Tarasov, jusqu’alors transparent est remplacé par Sauss en poste 4. Puis Garcia vient prendre la place de Coric à la mène de l’Arago.

 

Mais rien ne vient perturber le long fleuve tranquille auquel ressemble ce set pour le CVB 52, 22-11.

 

Massimino viendra même MARQUER un point avec une défense retombant dans le terrain adverse, 24-12. Il est d’ailleurs sur tous les fronts en défense. Et c’est Raphaël Corre qui viendra clôturer ce 2e set, 25-13.

 

 

Pour bien dormir.

 

 

Début du 3ème set, Le CVB 52 parvient à rapidement prendre un break d’avance, puis deux, puis 3, 6-2.

 

Un beau rallye proposé par les deux équipes nous permet de voir Stahl briller une nouvelle fois, 12-6. Bultor place quelques aces pour essayer de remettre son équipe sur les rails, mais manque son 3e jet, 13-8. Malgré quelques points litigieux des deux côtés du filet, les échanges se suivent et l’écart ne bouge pas, 16-12, mais le CVB remet un coup sur l’accélérateur, 20-13 sous l’impulsion de Julien Winkulmuller. C’est Marlon Yant qui offre la première balle de match, mais c’est une erreur au service de l’Arago qui offre le match au CVB 52 sur le score de 3-0.