L’année 2020 commence bien !

8, c’est le nombre de rencontres disputées depuis 2017 entre le CVB 52 et Nice.   Lors de ces rencontres, […]

8, c’est le nombre de rencontres disputées depuis 2017 entre le CVB 52 et Nice.

 

Lors de ces rencontres, le CVB s’est imposé à 6 reprises, pour 2 défaites. Lors de la phase aller, le CVB avait été gagner sur le terrain niçois au tie-break, tandis que Nice était venu s’octroyer la victoire à Jean Masson 3-1 le 19 février 2019. Si la logique est respectée, Chaumont devrait l’emporter ce soir, mais chacun sait que dans le domaine du sport, et surtout le volley, la logique peut vite être bousculée par l’état psychologique des équipes. Nous verrons bien ce qu’il en est ce soir, il est pour l’instant 19h et les joueurs commencent à peine a rentrer sur le terrain pour s’échauffer.

 

 

Il faudra noter également l’ovation réservée à Ivan Kolev pour sa première sous les couleurs du CVB 52, mais aussi celle pour Julien Winkelmuller, qui retrouve le public chaumontais après sa sélection en équipe de France, couronnée d’une qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo.

 

 

 

2020, nous voilà !

 

Premier acte à sens unique.

 

 

Le 6 de départ pour le CVB 52 se compose de Matej Patak et Martin Atanasov en 4, Julien Winkelmuller à la pointe, opposé à Raphaël Corre à la passe, Mitch Stahl et Jorge Fernandez au centre, accompagnés par Franco Massimino au poste de libéro.

 

D’entrée de jeu, le CVB passe par le centre avec Jorge qui assène la défense niçoise pour le premier point du match, rapidement répondu par Cuk, 1-1.

 

Le premier break est pour les Chaumontais, qui avec l’aide d’une balle out prend les devants, 4-2. En passant beaucoup par le centre, le CVB conserve sa petite avance de 2 points, avant que Martin Atanasov ne verrouille son attaquant en 1 contre 1, 9-6.

 

 

Les Niçois parviennent à reprendre un point puis deux via Cuk au bloc, puis avec de bons services de leur passeur Halilovic, 15-14.

 

Mais à 18-15 alors qu’il vient de faire le point, Martin Atanasov se roule de douleur par terre en se tenant la cheville…Il sortira quelques minutes plus tard, porté par ses coéquipiers et sous les applaudissements mais en étant vraisemblablement blessé… Marlon Yant prend alors sa place sur le terrain, alors qu’il vient à peine d’atterrir aujourd’hui. Le premier point après cette courte pause sera, un énorme bloc de Raphaël Corre, 19-15.

 

 

 

23-19, Stahl est au service et inflige un ace à la réception sudiste, moment alors choisi par Ratko Peris entraîneur de Nice, pour prendre un temps-mort. Stahl ressert alors, mais pour le gain du premier set cette fois-ci. Et …nouvel ace. Malgré la demande de vidéo des niçois, la douloureuse reste inchangée, la balle est dedans, 25-19 pour le CVB qui commence donc 2020 d’une belle manière.

 

 

Ne changeons rien.

 

 

Début du 2e acte avec une composition inchangée par rapport à celle en fin de premier set.

 

 

 

Marlon Yant fait des siennes au service, et ce, même sur le libéro niçois Jelle Ribbens, 6-2. Julien quant à lui, préfère la jouer plus finement en utilisant la bande du filet pour y aller de son ace. C’est ensuite au tour de Matej Patak via une roulette parfaitement placée au poste 2 que le CVB 52 commence à prendre un peu plus le large, 12-6. L’écart se creuse de plus en plus grâce à la bonne distribution de Raphaël Corre, et également l’efficacité de Julien à l’attaque, meilleur marqueur ex-aequo de la rencontre avec Mitch Stahl et 7 points.

 

Mais il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Nice, au terme d’un rallye ayant provoqué 4 soutiens de la part des jaunes, « recolle » à 5 points, 17-12.

 

 

 

23-18, toujours sereinement installés devants, les Chaumontais continuent leur petit bonhomme de chemin.

 

25-18 via Mitch Stahl qui, une fois de plus, fini le set avec une attaque au centre, bien servi par Raphaël Corre.

 

 

Clap de fin.

 

 

 

 

Le début de ce troisième acte se déroule comme le deuxième a fini, le CVB creuse rapidement un petit écart via de bons services et un bloc bien présent, 6-2.

 

Mais les Niçois ne se laissent pas abattre aussi facilement, ils reviennent à 9-8. Le CVB remet un coup sur l’accélérateur, bien aidé par deux fautes directes des Niçois, 13-10. Toujours porté par un Stahl des grands soirs (11 points à ce moment-là), et un Winkelmuller enquillant son deuxième ace alors, la marque se porte à 14-10.

 

Malmenés en réception, les Chaumontais s’en sortent grâce à une malice de leur passeur, notamment sur un point en particulier où, en retard, il a changé de place au bloc avec Stahl pour freiner les Niçois puis délivrer un caviar à Julien qui conclut le point, 18-14.

 

Mais les Niçois continuent à asséner de gros services, leur permettant de revenir à 18-16, moment choisi par Silvano Prandi pour prendre un temps-mort. Mais la chance tourne et en effleurant la ligne au service, les Niçois reviennent à la charge, 20-18.

 

Le CVB ne tremble pas et fait preuve de sérieux sur ses « side-outs » lorsque le service niçois le permet.

23-21, une faute de fil des jaunes octroie une première balle de match aux Chaumontais, Jorge Fernandez au service, 25-21.

 

 

 

 

 

 

 

C’est donc par une victoire 3-0 que les Cévébistes commencent l’année 2020.

 

Le prochain match se jouera le samedi 18 janvier à Nantes, puis le mardi 21 janvier à 20h à Jean Masson, face à Sète, sous les couleurs de McDonald’s, partenaire de la soirée.