Rendez-vous à Paris!

Le CVB52 se qualifie pour la finale de la Coupe de France en battant Nantes trois sets à rien (25-18 ; […]

Le CVB52 se qualifie pour la finale de la Coupe de France en battant Nantes trois sets à rien (25-18 ; 25-20 ; 29-27)

 

Six de départ CVB52 : Gonzalez, Boyer, Mijailovic, Louati, Van doorn, Aguenier, Mouiel

Entraîneur : S. Prandi

 

Six de départ Nantes : Chauvin, Overbeeke, Van Rekom, Josserand, Parkinson, Tuitoga, Sparidans

Entraîneur : F. Bertini

 

SET1

 

En abordant cette rencontre, le public de la salle Jean Masson s’interroge sur l’état de forme de son équipe. Les voyages, la répétition des matchs, voilà quelques motifs d’inquiétude. Des craintes rapidement écartées par une entame de match menée avec autorité (8-5). Les nantais recollent avec un duo Overbeeke/Van Rekom très crédible à l’attaque (11-11). La machine chaumontaise fonctionne par intermittence avec notamment des accélérations au service mais les nantais rivalisent dans le jeu : nouvelle égalité (15-15). Boyer, impeccable en attaque balance pas mal sur ses mises en jeu. Gonzalez aussi et les visiteurs perdent pieds complètement en fin de manche (25-18).

 

SET2

 

Les nantais reviennent avec de meilleures intentions et dominent leurs adversairse. Boyer, à la peine à l’attaque, ne trouve plus de solutions (6-8). Mijailovic et Louati mettent cependant les ingrédients pour empêcher la formation adverse de prendre le large. Un équilibre s’installe en milieu de set alors que les nantais commettent davantage de fautes (15-15). Van Rekom se désole des décisions arbitrales. De la colère contre soi-même à l’emportement contre les autres, la limite est quelquefois mince. Le Néerlandais écope d’un carton jaune (18-16). L’élastique casse pour les visiteurs après les hésitations d’Overbeeke en attaque. Gonzalez termine la manche avec un service gagnant (25-20).

 

SET3

 

La domination chaumontaise se poursuit. Si Boyer ne trouve plus son rendement habituel, les centraux se chargent d’étouffer le pointu adverse (14-10). Avec cette avance, le public sent déjà le parfum de la qualification mais les Nantais reviennent pourtant (15-15). Le CVB52 reprend quatre points d’avance (20-16), la fin est-elle proche pour les nantais ? Pas du tout. Deux échecs successifs de Boyer en attaque permettent l’égalisation adverse, le désarroi gagne l’équipe locale au moment où les Nantais passent devant (23-24). Le CVB efface pourtant trois balles de set avec un Mouiel qui sauve la patrie sur l’une d’elles. Van Doorn ferme la porte en contrant une attaque de Tsentalovitch rentré un peu plus tôt sur Josserand (29-27). La qualification est historique pour le club ! Le Chaumont Volley-Ball 52 disputera pour la quatrième fois en moins de huit mois une finale. Pour celle de la Coupe de France, il faudra attendre le samedi 10 mars.